Retrouvez toutes les publications du site en vous inscrivant par e-mail.


Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Merci de contacter les auteurs.
The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used. For more information, please contact the authors :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Un fous'y tout d'oiseaux


J'aime bien les fous'y tout ! 
Alors voilà un petit mélange de Terres d'Oiseaux, du Teich, Lapouyade et d'autres coins de Gironde et de Charente Maritime juste pour le plaisir.


Vanellus vanellus, Vanneau huppé







Ciconia ciconia, Cigogne blanche
NON BAGUÉES, quel plaisir !!!






Platalea leucorodia, Spatule blanche







Fulica atra, Foulque macroule




Tringa glareola, Chevalier sylvain




Tringa erythropus, Chevalier arlequin




Cygnus olor, Cygne tuberculé



Publication Nath
Photographes JC et Nath

Tic tic au Refuge Les Rougequeues


Mais qui est Tic Tic ? 
La plupart d'entre vous le surnomme Chouchou, et bien non, pour nous c'est TICTIC ! Sans doute parce qu'à chaque rencontre, ils ont comme un tic en fléchissant énergiquement les pattes, voulant dire, " Tu es chez moi ! "
Ils sont quatre ou cinq peut-être à essayer de se partager le refuge.


 Erithacus rubecula, Rougegorge familier







Où que l'on soit, ils sont là. Parfois à deux mètres, malheureusement sans appareil. Mais les faces à faces sont intenses. Enfin, chacun de nous tient tête à l'autre et pour s'affirmer il ou elle monte dans un pin, se perche sur un piquet de clôture,  histoire de nous surplomber et chante sur SON territoire.

Je dis il ou elle, car chez le Rougegorge familier, les deux sexes chantent, chose très rare chez les passereaux. Alors ne vous fiez pas au chant, il ne s'agit pas forcément d'un mâle.



Les rougegorges ne s'éloignent jamais très loin de l'endroit où ils atterrissent au petit matin (ils font partie des migrateurs nocturnes). Pas plus de 500 m. Le territoire diminuera après avoir passé plusieurs jours au même endroit, la nourriture étant bien localisée. Ensuite une zone de 30 à 40 mètres peut suffire par individu. Pas étonnant que nous en ayons autant. 





Il semble que les rougegorges migrateurs ne défendent pas leur territoire. Aussi les individus que vous entendez chanter lors de vos ballades d'automne sont soit les locaux, soit les nordiques déjà installés dans leurs quartiers d'hiver.






Attention, les Rougequeues noirs veillent. Et eux sont bien locataires à l'année.

Phoenicurus ochruros, Rougequeue noir






Publication et photographe Nath

Pipit farlouse tout terrain





Anthus pratensis, Pipit farlouse



Notez sur cette photo la taille de la griffe postérieure bien plus longue que le doigt











Publication et Photographe Nath

Bécassine des marais en bout d'ojectifs


Gallinago gallinago, Bécassine des marais
















Fin de journée, le soleil se couche là où il faut. Ou est-ce la Bécassine qui se trouve là où il faut.
Bref, elle, nous, une lumière douce et orangée, pas un seul humain sur 100 hectares. Dans l'affût, on savoure ! 















Publication Nath
Photographes Nath et JC