Retrouvez toutes les publications du site en vous inscrivant par e-mail.


Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Merci de contacter les auteurs.
The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used. For more information, please contact the authors :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net

Espèces allochtones : Oie à tête barrée Anser indicus Bar-headed Goose


Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'Oie à tête barrée ne possédait pas de monographie sur Oiseaux.net.
Voici le lien de la fiche rédigée en août 2016 pour enfin en connaître davantage sur cette oie très caractéristique et aux compétences physiologiques impressionnantes !

Lors de la troisième enquête nationale sur les espèces allochtones en France sur l'année 2014, six couples nicheurs ont été comptés pour un total de 52-59 individus, distribués sur 10 départements. Les groupes les plus importants sont de 11 oiseaux à Saint-Éloy-les-Mines, 8 à Bordeaux et Saint Louis mais aussi 8-12 en tout dans le département du Bas-Rhin, sans compter les données isolées. (Ornithos, revue d'ornithologie de terrain, n°112)












Guépiers de Madagascar Merops superciliosus Olive Bee-eater


Dernières photos disponibles de l'espèce, prises sur l'île de Mayotte en tout cas.
Il faut savoir qu'à part Madagascar et Mayotte il est également visible sur la partie Est du continent africain. 
En attendant les voilà, ou plutôt le voilà, une dernière fois sur Mayotte.

En pique-nique avec nos amis locaux, je pars seule sur le bord de plage. J'ai vu passer un Courlis corlieu et ... je veux l'avoir ☺ Il était sur cet article si cela vous dit.
Sur le trajet qui m'amène vers la mangrove où le courlis s'est posé, je tombe sur monsieur. Fidèle au poste sur Moya, il chasse et m'offre même un petit cadeau.














Jolie pelote de réjection en cadeau


Souimanga de Mayotte Nectarinia coquerellii Mayotte Sunbird


Voici la toute dernière série de photos du petit mais éblouissant Souimanga de Mayotte, des photos prises tout au long du séjour réunies sur cet article.
Ah.... il va falloir y retourner pour refaire le plein de clichés !











Ci-dessous ce mâle est en pleine défense de territoire devant un autre mâle.
Comme le Rougegorge familier, le Souimanga de Mayotte met en avant sa poitrine orange vif afin d'éloigner un possible concurrent.
 Il est donc à penser que la femelle choisira celui qui possède les plus belles couleurs. Dommage pour l'ombre en pleine tête. ^^





Guêpier de Madagascar Merops superciliosus Olive Bee-eater


Nous voici cette fois sur la plage de Moya, lieu privilégié des guêpiers pour les nichées et les postes de chasse. Toujours en couple puisque le début de la saison des amours battait son plein, nous fixons la branche préalablement repérée et attendons les bons moments pour déclencher.



Pour répondre aux nombreuses questions sur le dimorphisme sexuel, il ne saute pas aux yeux mais existe.
En effet la femelle est légèrement plus terne, mais ses filets sont surtout moins longs que ceux du mâle.


For my English friends
The female is duller than male. The tail nets are shorter.


♀ ♂


♂ ♀ 




♀ ♂ 


♂ ♀




♀ ♂


Souimanga de Mayotte Nectarinia coquerellii Mayotte Sunbird


Le revoilà notre Sunbird français ! Avec 130 espèces de Souimanga réparties sur le continent Africain et Asiatique, la France possède son espèce endémique grâce à Mayotte ! Oiseau le plus commun sur l'île et pour le moment non menacé, c'est un soleil à lui tout seul. Nous retournons sur notre spot à souimangas de Petite Terre. Ces plantes grasses sont leur péché mignon. On les y trouve à coup sûr.















Au pied du lac Dziani Dzaha, un repère pour les limicoles.


Même si l'on connait bien une île, il y a toujours des choses à découvrir. Descendre dans l'ancien volcan, au pied du Dziani (lac en mahorais) Dzaha est quelque chose que nous n'avions jamais fait. Une fois un petit passage trouvé dans le "bush",  les futurs brûlis traversés et les cultures "à la sauvage", nous arrivons sur un paysage inattendu. Voir l'eau depuis le haut du volcan est beau certes, mais voir ce paysage tellement étrange entourant cette eau est presque irréel. 

Le Dziani Dzaha tel que vous l'aviez déjà vu sur l'ancien blog de Mayotte :


Descente au milieu du bush de Mayotte.

 


Traversée d'une parcelle où la déforestation illégale gagne sur la forêt primaire.
Un brûlis permettra aux "paysans" de cultiver des bananiers sur un lieu qui appartient au Conservatoire du Littoral ! Culture qui envahi et grignote l'île de ses richesses naturelles et primaires.



Une fois en bas, au pied d'un Jacquier. Vous reconnaîtrez peut-être ses gros fruits jaunes sur le tronc.



Nous arrivons enfin sur un endroit encore inconnu pour nous...





Impossible de savoir exactement ce que ces amas en forme de stalagmites blancs sont ? 
Quand à l'eau, pas d'odeur ni de gène.






Trouver un endroit à l'ombre où se positionner sans être vus pour attendre que tout notre petit monde s'approche n'est pas simple. Mon JC trouve ce petit coin magique, on s'y pose et on attend. Il s'y fera d'ailleurs "dévoré" par une chenille urticante ! Un groupe d'une vingtaine de Grèbe castagneux barbote au milieu du lac, un seul s'approchera. Un Tournepierre à collier fait d'incessants allers retours juste devant nous en se régalant de ce que l'on croyait être des moustiques mais qui n'en sont pas. Puis deux Chevaliers aboyeurs apparaissent de nulle part.

Les espèces sont bien moins exotiques que le décor autour d'eux.

Photographe en affût ^^


Tournepierre à collier - Arenaria interpres






Grèbe castagneux - Tachybaptus ruficollis












Chevalier aboyeur - Tringa nebularia